Justification et sanctification : quelle différence ?

Comprendre la différence qui existe entre justification et sanctification peut s’avérer aussi important que comprendre celle qui existe entre salut et damnation. Il est capital de bien faire la distinction entre les deux. Une fois que vous avez compris ces notions, vous pouvez tracer un trait dans le sable et dire : « Voici ce qui sauve, et voilà ce qui ne sauve pas. »

La justification est l’œuvre de Dieu par laquelle la justice de Jésus est comptée en faveur du pécheur de sorte que le pécheur est déclaré par Dieu comme étant juste selon la Loi (Rom. 4:3 ; 5:1,9 ; Gal. 2:16 ; 3:11). Cette justice n’est ni gagnée ni conservée par des efforts quels qu’ils soient de la personne sauvée. La justification est un événement instantané ayant pour résultat la vie éternelle. Elle repose complètement et exclusivement sur le sacrifice de Jésus sur la croix (1 Pierre 2:24) et ne peut être reçue que par la foi (Éph. 2:8-9). Aucune œuvre quelle qu’elle soit n’est nécessaire pour obtenir la justification, autrement il ne s’agirait pas d’un don (Rom. 6:23). Par conséquent, nous sommes justifiés par la foi (Romans 5:1).

La sanctification, d’autre part, fait appel aux œuvres de l’individu. Mais là encore, c’est Dieu qui est à l’œuvre dans le croyant pour produire un caractère et un mode de vie plus vertueux dans l’individu qui a déjà été justifié (Phil. 2:13). La sanctification n’est pas instantanée car elle n’est pas l’œuvre de Dieu seul. L’individu justifié est activement engagé à se soumettre à la volonté de Dieu, à résister au péché, à rechercher la sainteté, et à s’efforcer d’être plus vertueux (Gal. 5:22-23). De manière significative, la sanctification n’a aucune incidence sur la justification. C’est à dire que même si notre vie n’est pas parfaite, nous sommes quand même justifiés.

La justification est une déclaration judiciaire instantanée, tandis que la sanctification est un processus. La justification vient d’une source hors de nous, c’est à dire de Dieu ; la sanctification vient de Dieu à l’intérieur de nous par l’œuvre du Saint Esprit conformément à la Bible. En d’autres termes, nous contribuons à la sanctification par nos efforts. Par contraste, nous ne contribuons pas à la justification par nos efforts.

Cela veut-il dire que ceux qui sont justifiés par la grâce peuvent pécher autant qu’ils le veulent ?

Romains 6:1-2 dit : « Que dirons-nous donc ? Demeurerions-nous dans le péché, afin que la grâce abonde ? Certes non ! Nous qui sommes morts au péché, comment vivrions-nous encore dans le péché ? »

Et 1 Thess. 4:7 dit : « Car Dieu ne nous a pas appelés à l’impureté, mais à la sanctification. »

Les Écritures nous enseignent que nous devons mener une vie sainte et éviter de pécher (Col. 1:5-11). Le fait d’être sauvé et éternellement justifié devant Dieu (Jean 10:28) n’est pas une excuse pour persévérer dans le péché duquel on a été sauvé. Bien sûr, nous péchons tous (1 Jean 1:8). Mais la guerre entre la personne sauvée et son péché est continue (Rom. 7:14-20) et il faudra attendre le retour de Jésus pour être délivré de ce corps de mort (Rom. 7:24). Rechercher le péché continuellement et utiliser la grâce de Dieu pour l’excuser ensuite revient à fouler au pied le sang de Christ (Héb. 10:29) et à révéler la véritable nature pécheresse, non sauvée de la personne (1 Jean 2:4 ; 2:19). (Autres versets à consulter : Héb. 12:14 ; 1 Pierre 1:14-16 ; et 1 Pierre 2:21-22.)

Justification et sanctification, version sectes

Les sectes brouillent invariablement la signification des deux termes et appliquent de façon erronée les vérités qu’enseigne la parole de Dieu. Ce qui en résulte est une théologie de la justice par les œuvres, du salut qui se gagne. Mais cela ne mène qu’à la damnation, car aucune chair n’est justifiée par les œuvres de la Loi (Gal. 2:16). L’homme ne peut rien apporter à son salut (Gal. 5:1-8). À cause de sa nature pécheresse, même ses meilleures actions sont corrompues et souillées aux yeux de Dieu (Ésaïe 64:6). Par conséquent, rendre quelqu’un juste aux yeux de Dieu ne peut être que l’œuvre de Dieu lui-même (Gal. 2:20).

En général, selon les théologies des sectes, une personne n’est pas justifiée (déclarée juste aux yeux de Dieu) avant le jour final du jugement où ses œuvres sont pesées et où il reçoit une récompense ou est jugé digne de sa place auprès de Dieu. Ainsi, une personne embrassant cette théologie dévoyée ne peut pas reprendre à son compte le verset 1 Jean 5:13 qui dit : « Cela, je vous l’ai écrit, afin que vous sachiez que vous avez la vie éternelle, vous qui croyez au nom du Fils de Dieu. »

Dans ce contexte, « cela » désigne le fait d’aimer Dieu et de Lui obéir, la foi en Christ et la vie éternelle en Jésus. Par conséquent, on peut considérer 1 Jean 5:13 comme un test. Si vous croyez et faites les bonnes choses, alors vous saurez si vous avez la vie éternelle. Un membre d’une secte peut-il savoir s’il a la vie éternelle ? Non, il ne le peut pas. Mais un chrétien le peut.

Dans les sectes, les gens ne comprennent pas la différence entre justification et sanctification. Par conséquent, ils doivent se baser sur un effort de coopération avec Dieu pour que leurs péchés soient pardonnés, ce qui revient à mélanger les œuvres souillées de l’homme (Ésaïe 64:6) avec la sainte œuvre de Dieu. Elles ne se mélangent pas, car elles ne peuvent pas se mélanger. D’où le fait que le salut peut être obtenu uniquement par la grâce, par le moyen de la foi. Croire autre chose, c’est passer à côté du salut.

___________________________________________

Références Bibliques :

Car que dit l'Écriture? Abraham crut à Dieu, et cela lui fut imputé à justice. (Romains 4 :3).

Car, comme par la désobéissance d'un seul homme beaucoup ont été rendus pécheurs, de même par l'obéissance d'un seul beaucoup seront rendus justes. (Romains 5 :19).

Néanmoins, sachant que ce n'est pas par les oeuvres de la loi que l'homme est justifié, mais par la foi en Jésus Christ, nous aussi nous avons cru en Jésus Christ, afin d'être justifiés par la foi en Christ et non par les oeuvres de la loi, parce que nulle chair ne sera justifiée par les oeuvres de la loi. (Galates 2 :16).

Et que nul ne soit justifié devant Dieu par la loi, cela est évident, puisqu'il est dit: Le juste vivra par la foi. (Galates 3 :16).

Lui qui a porté lui-même nos péchés en son corps sur le bois, afin que  morts aux péchés nous vivions pour la justice; lui par les meurtrissures duquel vous avez été guéris. (1 Pierre 2 :24).

Car c'est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu. Ce n'est point par les oeuvres, afin que personne ne se glorifie. (Ephésiens 2 :8-9).

Car le salaire du péché, c'est la mort; mais le don gratuit de Dieu, c'est la vie éternelle en Jésus Christ notre Seigneur. (Romains 6 :23).

Étant donc justifiés par la foi, nous avons la paix avec Dieu par notre Seigneur Jésus Christ, (Romains 5 :1).

Car c'est Dieu qui produit en vous le vouloir et le faire, selon son bon plaisir. (Philippiens 2 :13).

Mais le fruit de l'Esprit, c'est l'amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bénignité, la fidélité, la douceur, la tempérance; la loi n'est pas contre ces choses. (Galates 5 :22-23).

Car en lui vous avez été comblés de toutes les richesses qui concernent la parole et la connaissance, le témoignage de Christ ayant été solidement établi parmi vous, de sorte qu'il ne vous manque aucun don, dans l'attente où vous êtes de la manifestation de notre Seigneur Jésus Christ. Il vous affermira aussi jusqu'à la fin, pour que vous soyez irréprochables au jour de notre Seigneur Jésus Christ. Dieu est fidèle, lui qui vous a appelés à la communion de son Fils, Jésus Christ notre Seigneur. Je vous exhorte, frères, par le nom de notre Seigneur Jésus Christ, à tenir tous un même langage, et à ne point avoir de divisions parmi vous, mais à être parfaitement unis dans un même esprit et dans un même sentiment. Car, mes frères, j'ai appris à votre sujet, par les gens de Chloé, qu'il y a des disputes au milieu de vous. (1 Corinthiens 1 :5-11).

Je leur donne la vie éternelle; et elles ne périront jamais, et personne ne les ravira de ma main. (1 Jean 10 :28).

Si nous disons que nous n'avons pas de péché, nous nous séduisons nous-mêmes, et la vérité n'est point en nous. (1 Jean 1 :18).

Nous savons, en effet, que la loi est spirituelle; mais moi, je suis charnel, vendu au péché. Car je ne sais pas ce que je fais: je ne fais point ce que je veux, et je fais ce que je hais. Or, si je fais ce que je ne veux pas, je reconnais par là que la loi est bonne. Et maintenant ce n'est plus moi qui le fais, mais c'est le péché qui habite en moi. Ce qui est bon, je le sais, n'habite pas en moi, c'est-à-dire dans ma chair: j'ai la volonté, mais non le pouvoir de faire le bien. Car je ne fais pas le bien que je veux, et je fais le mal que je ne veux pas. Et si je fais ce que je ne veux pas, ce n'est plus moi qui le fais, c'est le péché qui habite en moi. (Romains 7 :14-20).

Misérable que je suis! Qui me délivrera du corps de cette mort?...  (Romains 7 :24).

de quel pire châtiment pensez-vous que sera jugé digne celui qui aura foulé aux pieds le Fils de Dieu, qui aura tenu pour profane le sang de l'alliance, par lequel il a été sanctifié, et qui aura outragé l'Esprit de la grâce? (Hébreux 10:29).

Celui qui dit: Je l'ai connu, et qui ne garde pas ses commandements, est un menteur, et la vérité n'est point en lui. (1 Jean 2 :4).

Ils sont sortis du milieu de nous, mais ils n'étaient pas des nôtres; car s'ils eussent été des nôtres, ils seraient demeurés avec nous, mais cela est arrivé afin qu'il fût manifeste que tous ne sont pas des nôtres. (1 Jean 2 :19).

Recherchez la paix avec tous, et la sanctification, sans laquelle personne ne verra le Seigneur. (Hébreux 12 :14).

Comme des enfants obéissants, ne vous conformez pas aux convoitises que vous aviez autrefois, quand vous étiez dans l'ignorance. Mais, puisque celui qui vous a appelés est saint, vous aussi soyez saints dans toute votre conduite, selon qu'il est écrit: Vous serez saints, car je suis saint. ( 1 Pierre 1 :14-16).

Et c'est à cela que vous avez été appelés, parce que Christ aussi a souffert pour vous, vous laissant un exemple, afin que vous suiviez ses traces, Lui qui n'a point commis de péché, Et dans la bouche duquel il ne s'est point trouvé de fraude; (1 Pierre 2 :21-22).

 

 

 

 
 
CARM ison